Lauréat de la deuxième vague de l'appel à projet Laboratoire d'Excellence (LabEx) dans le cadre du programme « Investissements d'avenir », le LabEx DRIIHM, Dispositif de Recherche Interdisciplinaire sur les Interactions Hommes-Milieux, regroupe les Observatoires Hommes-Milieux (OHM, au nombre de 8) et leur réseau (ROHM) qui constituent un outil que le CNRS-INEE a créé depuis 2007. Ce LabEx a été mis en place pour 8 ans (février 2012- décembre 2019) avec une dotation de 6,5 Millions d'Euros.

L'OHM Bassin Minier de Provence

L’ancien bassin charbonnier de Provence, également appelé bassin minier de Gardanne, constitue le territoire d’étude de cet Observatoire.

Situé dans l’est du département des Bouches-du-Rhône, entre Marseille et Aix-en-Provence, il concerne dix-sept communes rassemblant un peu plus de 100 000 habitants. Durant près de deux siècles, l’unité de cet espace s’est forgée autour de l’exploitation du lignite et de l’industrialisation induite par la mine. Encadré au nord par le massif de la Sainte-Victoire et au sud par la chaîne de l’Étoile ainsi que par la montagne du Régagnas, paysages emblématiques de la Provence, cet espace est caractéristique des dynamiques périurbaines et industrielles en zone méditerranéenne. Ces dynamiques, souvent contradictoires, ont été particulièrement influencées par l’arrêt définitif de l’exploitation minière au début des années 2000.

Site de l'OHM Bassin Minier de Provence

Fiche technique de l'OHM

L'OHM Haut Vicdessos

Nous considérons la montagne comme un système spatial favorisant les démarches interdisciplinaires. D’une part, elle offre une facilité de lecture et d’analyse des interactions société-environnement, tant au niveau des changements globaux (climat) que locaux (dynamiques socio-économiques, politiques publiques). D’autre part elle pose le défi de l’intégration des temporalités diverses de la nature et des sociétés, défi à la fois épistémologique et méthodologique d’autant plus grand que l’on veut conjuguer sciences de la nature et sciences sociales.

Dans cet objectif, les Pyrénées ont l’avantage d’avoir été historiquement le lieu d’élaboration de divers modèles scientifiques de référence (géologie, phyto-géographie), mais aussi d’avoir dans les dernières décennies servi de laboratoire interdisciplinaire pour de nombreux programmes portant sur l’histoire et les dynamiques environnementales.

Site de l'OHM Haut Vicdessos

Fiche technique de l'OHM

L'OHM Littoral méditerranéen

L’observation et la recherche menées dans le cadre de cet OHM concernent le littoral méditerranéen de la France, étudié à travers trois sites composant un large gradient d’urbanisation et de pression anthropique. Du plus urbanisé au moins soumis aux pressions humaines, ces sites sont : l’agglomération marseillaise au sens large, depuis les bassins portuaires de Fos-sur-Mer à l’Ouest jusqu’à La Ciotat à l’Est ; le golfe d’Aigues-Mortes, de Sète au Grau du Roi, y compris les lagunes littorales et les bassins versants associés ; les rivages de Balagne et de la périphérie sud de Bastia, en Haute-Corse. Les espaces et milieux étudiés correspondent à l’interface entre les domaines marin et terrestre, c’est-à-dire le rivage mais également les zones terrestres et marines qui s’infl uencent mutuellement de part et d’autre du trait de côte, tant sur les plans écologiques, hydrologiques ou sociétaux.

Site de l'OHM Littoral méditerranéen

Fiche technique de l'OHM

L'OHMI Estarreja

Située au nord du Portugal, la commune d’Estarreja constitue le territoire étudié par cet OHM.I. Celui-ci tire son originalité de la présence du deuxième plus important complexe d’industries chimiques du pays, produisant principalement du sulfate d’ammonium, de l’acide nitrique et du nitrate d’ammonium, mais également des résines synthétiques (PVC), et de sa localisation à proximité de la plus grande lagune d’eau saumâtre du Portugal, la ria d’Aveiro.

Soumis à une intense pollution industrielle depuis le début des années 1950, ce territoire a subi les effets simultanés de rejets solides, liquides et gazeux dans l’environnement, qui ont à la fois touché certains organismes végétaux et animaux et suscité des interrogations sur la santé des populations locales.

Site de l'OHMI Estarreja

Fiche technique de l'OHM

L'OHM Téssékéré

Situé dans le Ferlo, région du nord du Sénégal, le territoire étudié par l’OHM.I Tessékéré est caractéristique du Sahel africain. Cette vaste zone de transition bioclimatique, entre le domaine saharien au nord et les savanes soudaniennes au sud, est caractéristique des crises écologiques et humaines consécutives aux épisodes de sécheresse qui touchent l’Afrique depuis plusieurs décennies. La région concernée par l’Observatoire présente tous les traits propres au Sahel (déficit pluviométrique, pression anthropique sur le milieu, modification des grands équilibres écologiques) et la particularité d’être au cœur d’un très important programme panafricain de développement et de reforestation, appelé Grande Muraille verte.

Site de l'OHM Téssékéré

Fiche technique de l'OHM

L'OHM Vallée du Rhône

L’emprise géographique de l’OHM Vallée du Rhône correspond à l’axe fluvial du Léman à la Méditerranée, au fleuve lui-même, à ses milieux aquatiques annexes et aux zones riveraines, inondables pour certaines. Les territoires étudiés sont ainsi soumis à l’influence de nombreux aménagements présents sur tout le cours du fleuve. Ceux-ci résultent de deux périodes clés : la construction de la voie navigable (1840-1910) et la mise en place des équipements hydro-électriques (1948-1986). Ils ont conditionné l’évolution des paysages contemporains et la répartition des activités humaines. Un type particulier de paysage caractérisé par un Rhône « court-circuité », un canal et tous les ouvrages associés, se répète ainsi comme un motif territorial au niveau de chaque aménagement hydro-électrique permettant des comparaisons géographiques inédites et la mise en lumière des causalités de changement.

Site de l'OHM Vallée du Rhône

Fiche technique de l'OHM

L'OHMI Nunavik

OHM NunavikL’Observatoire Hommes-Milieux International Nunavik a été créé en 2012, sous l’égide commune de ses organismes de tutelle : l’Institut Écologie et Environnement du CNRS, le Centre des Études Nordiques et l’Association Régionale du Kativik.

Site de l'OHMI Nunavik