Porteur
Priscilla Thébaux
Session
2020
Co-porteur(s)
Titre
Qualité de l’eau du quotidien : pratiques et représentations des usagers à St Georges de l'Oyapock
Résumé
En Guyane, l’ARS compte 18% de la population totale n'ayant pas accès à l'eau potable. Cela fait de l’accès à l’eau un enjeu sanitaire important pour les autorités locales. Mais que signifie ne pas avoir accès à l’eau en Guyane, où l’eau est omniprésente ?

Notre projet s’intéressera à la commune de St Georges de l’Oyapock et ses habitants, desservis actuellement par une pluralité d’accès à l’eau qui ne répond pas toujours aux normes et réglementations françaises en vigueur. Située au cœur du territoire de recherche de l’OHM Oyapock, cette commune connait un développement continu de ses infrastructures depuis le désenclavement routier en 2003. Dans ce contexte, on peut se demander si l‘ouverture de la route, puis celle du pont transfrontalier, comme l’ouverture prochaine d’une cité scolaire, participent au développement des équipements publics des services d’eau potable et d’assainissement, et par conséquent, comment cela impacte les pratiques et représentations de l’eau du quotidien pour les habitants de cette région.

Nous interrogerons particulièrement les perceptions de la notion de contamination de l’eau du quotidien en combinant deux approche qui analyseront à la fois des données perçues par les usagers (approche anthropologique) et des données mesurées par des analyses bactério-chimiques (approche physico-chimique).

Les discours recueillis ainsi que nos observations nous permettront d’obtenir une meilleure connaissance des pratiques quotidiennes des usagers et de constituer ainsi une cartographie de la desserte en eau potable de la commune, tout en représentant la diversité des pratiques et des perceptions selon le type d’accès.
Type de projet
Projet OHM
OHM(s) concerné(s)
  • Oyapock
Disciplines
Socio-anthropologie
Image

Porteur

Priscilla
Thébaux
C'est au cours de mes études en socio-anthropologie que je me suis intéressée particulièrement aux enjeux de l'eau, d'abord du point de vue de la citoyenneté. Mon expérience de vie en Guyane, à la suite d'un stage à l'OHM Oyapock, ainsi que mes expériences professionnelles hors recherche m'ont amené à m'intéresser particulièrement à l'enjeu sanitaire de l'eau et notamment à interroger la notion d'accès ou non à l'eau potable. Après deux ans au sein d'une association de promotion et d'éducation à la santé en Guyane, j'ai ressenti le besoin de prendre de la distance par rapport à cet objet et de venir l'interroger de manière scientifique. C'est dans le cadre de cette démarche que je suis actuellement doctorante au LEEISA et poursuis donc mon travail de recherche en lien avec les axes de l'OHM Oyapock.

Participants

Agathe
Euzen
Agathe,Stéphanie Euzen,Raffestin
Agathe Euzen, anthropologue et directrice de recherche au CNRS, a réalisé un premier travail en équipe sur les usages de l'eau en Guyane en janvier 2018 dans le cadre d'un APR du Labex DRIIHM. Sa participation à ce projet de recherche en tant que directrice de thèse s'inscrit dans la continuité de ses démarches engagées pour mieux comprendre les enjeux de l'eau sur ce territoire d'outre-mer. De plus, cela rejoint une réflexion plus globale de ses travaux sur les usages et perceptions de l'eau dans différentes contextes (urbains et climatiques) depuis une vingtaine d'années.
Stéphanie
Raffestin
Agathe,Stéphanie Euzen,Raffestin
Stéphanie Raffestin dirige le Laboratoire Hygiène et Environnement de l'Institut Pasteur en Guyane. Son laboratoire est le seul habilité en Guyane, à effectuer les analyses réglementaires d'eau potable distribuée par le réseau public. De ce fait, elle est constamment en contact avec les acteurs locaux du service d'eau potable et dispose d'une connaissance fine de la qualité des eaux distribuées sur le territoire guyanais.Sensible à la dimension sociale et culturelle de l'accès à l'eau, nous avons déjà eu l'occasion de collaborer ensemble dans le cadre d'un projet de promotion de la santé en lien avec l'accès à l'eau potable auprès d'habitants.